School

Le Mboalab est logé au sein du Groupe Scolaire Bilingue Omgba Marie-Claire, fruit d’une initiative privée de Thomas Hervé Mboa Nkoudou et objet de l’arrêté 049/J2/4825 du 4 août 2010 du ministère de l’Éducation de base du Cameroun.

Historique

Loin d’être des entreprises à but lucratif, les écoles privées au Cameroun sont perçues comme un secours apporté à l’État, car celui-ci n’arrive plus à répondre à la demande. Cependant, il faut reconnaître que certains promoteurs privés font de ces écoles de véritables entreprises qui contribuent à la paupérisation. Ceci n’est pas le cas pour notre fondateur qui a pour objectif de permettre au maximum de jeunes d’avoir la chance d’être scolarisés à un coût tendant vers la gratuité. Partant de sa propre histoire, commune à celle de tous les jeunes du village, il devait quitter la maison à 5h du matin tous les jours, puis marcher durant deux longues heures pour se rendre à l’école. Cet exercice a contraint la majorité de ses congénères à abandonner très tôt les voies de l’école. Deux décennies plus tard, cette situation n’ayant toujours pas été corrigée par l’État, le fondateur a entrepris le combat pour le désenclavement intellectuel de cette zone rurale.  C’est ainsi qu’avec l’appui des populations, il a pu obtenir de l’État la création en 2010 d’un Collège d’Enseignement Secondaire (aujourd’hui, Lycée Bilingue de Mbalngong). Conscient que l’État ne pouvait pas tout offrir au même moment, il a décidé de doter les tout-petits de la maternelle et du primaire d’un cadre scolaire de qualité pour leur épanouissement intellectuel. C’est ainsi que la même année (2010), il a créé notre groupe scolaire qui porte le nom de sa mère Omgba Marie-Claire, en reconnaissance du rôle de la femme dans la société.

Élèves et personnel enseignant

Aujourd’hui, l’école compte environ 200 élèves répartis dans les sections anglophone et francophone. Leur encadrement est assuré par un personnel de 12 enseignants anglophones et francophones, formés dans les écoles normales d’enseignement. Ces derniers n’ont pas été recrutés par l’État; dans l’espoir que cela arrive un jour, ils contribuent fièrement à la formation de la jeunesse camerounaise en enseignant presque gratuitement.

14550863_318447801848089_204442267_o14724123_322801964746006_960805975_o

14632668_322798044746398_367159940_oSalles fr classe (en bois)